Le titre de ce livre, « Choses Mêlées », spontanément proposé par ma compagne, s’est imposé sans trop de gestation, de réflexion et d’aller-retour entre nous. Comme s’est imposé, en couverture, le choix de cette photographie d’un tableau peint par ma compagne, tant sa composition nous a semblé parfaite pour annoncer le contenu du livre.
 
Le titre et le tableau correspondent donc bien aux choix, à la fois très personnels et esthétiques, qui m’ont fait construire cette présentation. Elle aussi, s’est imposée au fil des mois, avant même que je puisse le concevoir formellement. La démarche naturelle du photographe, qui aspire à montrer son travail, n’induit pas forcément la nécessité de présenter quelques choses de « personnel ».
 
Mon fil conducteur est allé, je dois le confesser, bien au-delà. En effet, j’ai la conviction que présenter cette somme, quelle que soit sa qualité sur le plan photographique, revêt à mes yeux comme un caractère d’urgence que je suis contraint de percevoir et qui ne fait qu’accentuer le côté « personnel » auquel je fais allusion. Cette « urgence », dans ce qu’elle laisse voir de Sens caché, se présente simplement comme le moment de conclure, non comme pour une fin mais plutôt comme pour une page qui se tourne.
S’agissant de ce fameux titre, un clin d’œil à Victor Hugo par le biais de « Choses vues », vient immédiatement à l’esprit. En toute modestie cela va sans dire, mais proche dans l’esprit général de ce travail : ce qui est « vu » l’est à travers l’objectif mais aussi en soi !
Autre signe : « Choses Mêlées », glisse facilement vers « sang mêlé » ! Magnifique, on croirait entendre « Peau noire Masques blancs  [1]».
C’en est trop ! Je ne remercierai jamais assez ma compagne.
On l’aura compris, ce livre me représente, moi en profondeur, c’est ainsi. Je sens cela intimement, sans pouvoir livrer les clés. Dans les choix esthétiques que je fus fatalement amené à faire, j’ai tâché d’en tenir compte:
Laisser vivre autant que possible, en parallèle, le flux « à clés » et le flux esthétique.
 

[1]           Frantz Fanon